L'arrivée du deuxième enfant (Première partie) Comment préparer l'aîné ?

deuxième enfant dans la famille

Les parents décident d'avoir un deuxième enfant pour offrir la vie à une nouvelle personne et sont prêts à l'accepter et à l'aimer comme elle est. Ils attendent que la naissance d'un petit frère ou d'une petite sœur aura une influence positive sur l'aîné. Ils espèrent qu'il va s'occuper du petit, qu'il va partager ses affaires, ses jouets et ses petits desserts - bref, que ce sera comme un "vaccin" contre l'égoïsme. Mais à la place d'une attitude positive, l'enfant commence à exprimer tout autres sentiments : il demande aux parents de " rendre" le bébé (à l'hôpital, au magasin, à la cigogne qui l'a apporté...). Pourquoi cela arrive-t-il arrive et comment les parents doivent se comporter dans une telle situation ?

 

La maman et le papa doivent être patients et avoir beaucoup de délicatesse. L'enfant se comporte ainsi non pas parce qu'il est méchant et cruel mais tout simplement parce qu'il est jaloux. Cela vient du changement radical de sa position au sein de la famille. Votre aîné éprouve deux forts sentiments : la peur de perdre votre amour et la colère - puisque tous ces efforts d'avoir la monopole de l'attention parentale échouent.

L'enfant dont les parents veulent avoir d'autres enfants perdra forcément le statut de l'enfant unique et il est pratiquement impossible d'éviter la rivalité. Est-ce que cela veut dire que l'aîné n'aimera pas le cadet ? Non, mais vous devriez faire des efforts pour que cela n'arrive pas. Et ça commence bien avant la naissance du bébé. Quoique l'enfant vous dit de son désir d'avoir un petit frère ou une petite sœur, vous devez le préparer bien à l'avance. Juste une annonce que bientôt le bébé arrivera ne suffit pas pour préparer un enfant de 3-4 ans. Essayez d'appliquer les conseils suivants.

 

Les conseils du psychologue

 

1. Essayez de relier l'événement à venir avec les moments concrets de la vie de l'enfant : " Qu'est-ce qu'elle est jolie la tour que tu as construit ! Est-ce que tu vas apprendre à ta petite sœur à faire la même ?" " C'est rigolo de descendre du toboggan, n'est ce pas ? Avec le petit frère ça sera encore plus intéressant !" 

 

2. Soulignez que l'aîné est votre allié, que vous comptez sur lui. " Bientôt, ma chérie, le bébé va naître, alors on aura beaucoup plus de choses à faire à la maison : Il faudra le nourrir, le laver, aller le promener... Ça va être difficile pour nous avec papa... Qu'est-ce qu'on a de la chance de t'avoir ! Tu nous aidera, n'est ce pas ?" Quel enfant répondra non si on s'adresse à lui comme à un adulte ?

 

3. Demandez les conseils à votre aîné : quel prénom choisir, quelle couleur choisir pour le pyjama du nouveau -né, où mettre le petit lit. Si l'opinion de l'enfant est différente de la votre, mais acceptable, réfléchissez si ça vaut pas le coup de l'accepter. L'estime des parents vis-à-vis à l'opinion de l'enfant lui permettra de se sentir impliqué dans la vie familiale et non pas remis au deuxième plan. 

 

4. Après la naissance, essayez de susciter de l'intérêt de l'aîné envers le nouveau membre de la famille. " Regarde ces mains et ses pieds, comme ils sont minuscules !" " Il est rigolos quand il dort, tu trouves pas ?" " Tu as vu comme il mange ? C'est un vrai goulu !" Ne vous en faites pas si vous ne remarquez pas beaucoup de sympathie du premier enfant envers le nouveau-né. Pour lui c'est un inconnu, il le perçoit comme une "poupée vivante". Mais déjà la curiosité ce n'est pas l'indifférence et le petit être mignon va tôt ou tard susciter la tendresse chez le grand.

 

5. Vous vous rappelez que vous avez promis à votre aîné qu'il va vous aider avec le petit ? C'est le moment de tenir sa promesse. Laissez votre enfant faire ce qu'il peut et soulignez toujours comme son aide est précieuse pour vous. Si par exemple, vous lavez le nouveau-né et votre fille lui chante une chanson pour qu'il ne pleure pas : " Merci, ma fille" ou pendant la promenade vous tenez la poussette ensemble avec votre fils : " J'aurais eu du mal sans toi, merci beaucoup mon cœur". 

 

6. Encouragez la moindre attention de votre enfant envers le bébé. Même si ça vous fait un travail supplémentaire. Bien sûr, c'est plus simple et plus rapide de bercer le bébé dans son berceau par soi-même que de confier cette mission à son enfant mais sa joie et sa fierté seront une vraie mérite pour votre patience.

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Sans titre(20) Paiement sécurisé
CB
PayPal
AmazonPay
Virement bancaire
Sans titre(23) Livraison internationale
Livraison dans le monde entier
Sans titre(24) Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Sans titre(26) Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Connexion avec

J'ai déjà un compte,