Ce qu’il faut savoir sur la phase ovulatoire du cycle

Ce qu'il faut savoir sur la phase ovulatoire du cycle
Ta Boutique > Blog > Ce qu’il faut savoir sur la phase ovulatoire du cycle

Les femmes en quête d’une grossesse attendent avec anxiété ce moment : l’ovulation. C’est là que se joue la partie, c’est-à-dire le moment où le follicule éclate et libère l’ovule, cette microparticule qui peut se transformer en bébé. Voici donc les informations les plus utiles à connaître. la phase ovulatoire du cycle.

Qu’est-ce que la phase ovulatoire du cycle et combien de temps dure-t-elle ?

Lorsque le follicule est mature et qu’il a augmenté de taille, il libère l’ovocyte, qui monte dans le trompe de Fallope. C’est l’endroit magique où la rencontre avec le spermatozoïde et l’éventuelle conception auront lieu. Ce n’est qu’ensuite qu’il descendra dans l’utérus, où il se nichera pendant les 9 mois suivants. Les ovaires alternent : un mois, l’ovulation a lieu dans l’ovaire droit, le mois suivant dans l’ovaire gauche. Pendant ce temps, les parois de l’utérus continuent de s’épaissir et se préparent à accueillir au mieux l’ovule en cas de fécondation.

Phase ovulatoire et recherche de grossesse

Les personnes en quête d’une grossesse veulent naturellement savoir quand l’ovulation se produit et, par conséquent, quel est l’état de l’ovulation. jours fertilesceux où il est le plus facile d’attraper la cigogne. En règle générale, sur un cycle de 28 jours, l’ovulation se produit autour du 14. Mais attention : ce n’est pas une règle. Selon la durée de votre cycle, vous pouvez ovuler plus tôt ou plus tard. C’est pourquoi il est important de reconnaître les informations que le corps transmet à ce moment-là. Par exemple, certaines femmes souffrent d’une ovulation douloureuse, tandis que d’autres ne remarquent rien.

L’ovulation coïncide avec le pic de fertilitémais cela ne signifie pas qu’il n’est pas possible de tomber enceinte en ayant des rapports sexuels dans les jours qui précèdent, en particulier dans les trois jours qui précèdent la libération de l’ovule par le follicule. Les spermatozoïdes sont capables de survivre jusqu’à 5 jours. L’ovule, en revanche, a une durée de vie beaucoup plus courte : s’il n’est pas fécondé, il meurt dans les 24 heures.

découvrez aussi :  Comment Choisir le Meilleur Nid d'Ange en Laine pour Bébé ?

Symptômes de l’ovulation

Le corps humain est une merveilleuse « machine » et il est parfaitement capable d’envoyer des signaux à l’homme. signaux qui indiquent très clairement que l’ovulation a lieu. Vous les avez peut-être déjà remarqués, mais si ce n’est pas le cas et que vous envisagez une grossesse, il est temps de bien les connaître.

  • Modification de la glaire cervicale. C’est le premier signal d’alarme. Pendant l’ovulation, vous pouvez remarquer que le sperme change, devient plus abondant, filandreux et transparent. Il ressemble à du blanc d’œuf.
  • Augmentation du désir sexuel. Tout cela grâce aux œstrogènes, qui atteignent des niveaux élevés dans les jours précédant l’ovulation. La libido vous remercie. Et votre partenaire aussi.
  • Changement de la température basale. Elle augmente de quelques dixièmes autour de l’ovulation et dans les jours qui suivent.
  • Des seins plus souples. Potentiellement, les seins se préparent également à une éventuelle grossesse. Sous l’effet des hormones, ils deviennent plus florissants.
  • Modifications du col de l’utérus. Il est difficile pour une personne inexpérimentée de les reconnaître. Ils peuvent cependant aider le gynécologue à contrôler l’ovulation chez la femme. Dans les jours précédant l’ovulation, le col de l’utérus est plus haut que d’habitude, plus ouvert et plus souple.
  • Autres symptômes de l’ovulation : certaines femmes se rendent compte qu’elles ovulent par d’autres signes : il peut y avoir des douleurs abdominales (parfois très sévères), spotting (légers saignements), malaise, maux de tête.

Phase ovulatoire du cycle et test d’ovulation

Vous avez besoin d’un peu d’aide pour trouver vos jours les plus fertiles ? Fiez-vous aux tests d’ovulation. Ils sont bâton sont similaires aux tests de grossesse normaux et ont un objectif très simple : identifier les jours où il faut « cibler » les rapports sexuels pour augmenter les chances de grossesse. En bref, il s’agit d’un système permettant d’optimiser les chances de devenir parent.

Ces tests permettent d’identifier les la présence de l’hormone lutéinisante (LH). Lorsque son taux augmente, cela signifie que la phase ovulatoire est proche et, par conséquent, que vous êtes déjà fertile. En général, cela se produit 24 à 36 heures avant l’ovulation. C’est donc le moment de se concentrer sur les rapports sexuels. Les tests les plus sophistiqués détectent également la présence d’œstrogènes, qui augmentent également à l’approche de l’ovulation et favorisent la conception. Plus le niveau détecté par les bâtonnets est élevé, plus vous avez de chances d’avoir un gros ventre en peu de temps.

découvrez aussi :  Toutes les informations sur la phase menstruelle du cycle

L’hormone LH est détectée dans l’urine, tout comme la bêta HCG qui indique le début de la grossesse. Il faut alors mouiller le bâtonnet, soit directement sous l’écoulement, soit en le plongeant dans un récipient où l’urine a été recueillie, et attendre le résultat. Il est conseillé de toujours faire ces tests en même temps et, éventuellement, d’attendre le résultat. le matin car l’urine est plus concentrée. Dans tous les cas, il faut éviter de boire beaucoup avant le test et d’uriner dans les quatre heures qui précèdent.

Quand utiliser les tests d’ovulation ?

Les tests doivent être utilisés 2 à 4 jours avant de l’ovulation présumée. Si vous avez un cycle de 28 jours, vous pouvez commencer à les utiliser à partir du 11 car vous devriez ovuler le 14. Si votre cycle est irrégulier, vous devrez probablement les utiliser pendant une période plus longue.

Attention : si vous venez d’arrêter la pilule contraceptive, si vous prenez certains médicaments pour la fertilité, si vous avez eu une grossesse récente ou si vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques, parlez-en à votre gynécologue. Il se peut que vous ayez faux positifs.

Phase ovulatoire du cycle et température basale

La mesure de la température basale (tb) peut être un allié dans la recherche d’une grossesse. Il suffit d’apprendre à le faire et à interpréter les résultats. Certaines femmes l’utilisent dans l’autre sens, c’est-à-dire comme méthode contraceptive : en comprenant quels sont les jours les plus fertiles (ce qui est le but de ce système), elles évitent d’avoir des rapports sexuels précisément à ce moment-là, en les reportant à des périodes moins propices à la grossesse.

Lorsque vous utilisez cette méthode, vous devez noter avec précision les jours de fécondité.l’évolution de la températureen particulier ses hausses. Sachez que, dans la première partie du cycle, elle est plus basse, alors qu’elle augmente de quelques dixièmes lorsque le taux de progestérone augmente et que vous êtes dans la période ovulatoire et donc fertile. À la fin du mois, vous aurez établi une sorte de graphique : cherchez sur Internet un modèle à télécharger.

découvrez aussi :  Combien de pas marcher pour 1 km ? Astuces pour améliorer votre santé

Lorsque vous mesurez votre température basale

Il faut être très minutieux. La température basale est mesurée le matin dès le réveilsi possible en même temps, après avoir dormi au moins 4 à 5 heures, avant de sortir du lit et d’aller aux toilettes. Elle commence le premier jour du cycle menstruel et se poursuit tout au long du cycle. Utilisez toujours le même thermomètre : il peut s’agir du thermomètre classique que vous avez déjà à la maison, mais il existe des thermomètres spécifiques pour la tb sur le marché. La température peut être prise par voie rectale, vaginale ou orale. Veillez à ce qu’il n’y ait pas d’inflammation locale susceptible d’interférer avec la mesure (vaginite, aphtes, gingivite, hémorroïdes).

Comment la température basale évolue-t-elle ?

Environ 24 heures avant l’ovulation, vous remarquerez une augmentation soudaine de la température basale. une baisse soudaine de la température. À partir de ce moment et pendant les deux jours suivants, vous avez plus de chances d’être enceinte. Au cours des deux jours suivants, la température aura tendance à augmenter légèrement et à rester stable. Si la hausse dure longtemps et que les règles n’apparaissent pas, c’est peut-être une bonne nouvelle !

Il convient de noter que la température corporelle peut être influencée par divers facteursvirus, sommeil irrégulier, décalage horaire, consommation d’alcool, stress. En outre, aucun jour ne doit être sauté.

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire