Syndrome prémenstruel : causes, symptômes et traitement

Sindrome premestruale: cause, sintomi e trattamento
Ta Boutique > Blog > Syndrome prémenstruel : causes, symptômes et traitement

Il est certainement arrivé à de nombreuses femmes en âge de procréer de ressentir, au cours de leur cycle, cette sensation désagréable de malaise général dans les jours qui précèdent immédiatement l’apparition des règles ; en effet, les symptômes du syndrome prémenstruel sont les mêmes que ceux du syndrome prémenstruel. syndrome prémenstruel peut toucher jusqu’à 80 % des femmes fertiles. Voyons cela plus en détail.

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel est une affection à caractère physique e psychologique qui se manifeste par une série de symptômes récurrents rapportés par toutes les femmes qui en font l’expérience. Ces symptômes, sur lesquels nous reviendrons plus tard, surviennent à un moment bien précis du cycle menstruel, à savoir pendant la phase lutéale (période comprise entre l’ovulation et le début des règles).

Le syndrome prémenstruel a été reconnu et décrit par la communauté scientifique en 1994, avec une mention dans le DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) lorsqu’il s’accompagne de troubles dysphoriquequi est une altération sévère de l’humeur qui affecte négativement la vie quotidienne de la personne qui en souffre.

Causes du syndrome prémenstruel

Certaines causes du syndrome prémenstruel ne sont pas encore connues. hypothèses quant à l’origine du problème. Les hypothèses les plus largement partagées sont les suivantes :

  • les facteurs de type hormonauxune altération de l’équilibre entre les œstrogènes et la progestérone pourrait déclencher les symptômes du syndrome prémenstruel ;
  • a dysfonctionnement de la thyroïdedans ce cas, une hypothyroïdie pourrait influencer l’apparition du syndrome prémenstruel ;
  • un déséquilibre hydro-salin dû à un défaut ou à un excès de certaines hormones responsables de l’équilibre électrolytique (progestérone, prolactine, aldostérone) ;
  • a carence en vitamine B;
  • un régime de hypoglycémie de nature hormonale ;
  • les facteurs de nature psychosomatique.
découvrez aussi :  Perte Marron à 1 Mois de Grossesse : Normal ou Alerte ?

Symptômes du syndrome prémenstruel

Les symptômes liés au syndrome prémenstruel sont très variés ; l’intensité des plaintes est également variable. Par souci de clarté, nous diviserons les symptômes du syndrome prémenstruel en deux types : physique et émotionnel-psychologique.

I symptômes physiques que les femmes peuvent ressentir pendant le syndrome prémenstruel sont les suivants :

  • tension dans les seins ;
  • maux de tête;
  • douleurs articulaires et/ou musculaires ;
  • ballonnements abdominaux accompagnés de constipation;
  • acné ;
  • prise de poids due à rétention d’eau;
  • fatigue généralisée.

I symptômes émotionnels et psychologiques qui peuvent être ressentis pendant le syndrome prémenstruel sont les suivants :

  • les sautes d’humeur avec irritabilité et tendance à la dépression ;
  • des problèmes de sommeil ;
  • anxiété généralisée ;
  • attaques de la faim ;
  • faible capacité de concentration;
  • diminution du désir sexuel ;
  • crise de pleurs.

Quand le syndrome prémenstruel commence

Comme nous l’avons mentionné, le syndrome prémenstruel survient généralement à un moment précis du cycle : il est typique de la période de l’année. phase lutéalec’est-à-dire 7 à 5 jours avant l’arrivée des règles, puis s’atténuent pour disparaître complètement dans les 24 heures suivant l’apparition des règles.

Combien de temps cela dure-t-il ?

Cet ensemble désagréable de symptômes physiques et émotionnels-psychologiques que nous avons décrits, et qui peut rendre la vie de la femme affectée très fatigante, dure généralement pendant une période qui peut varier de 4 à 7 jours: Il est évident que l’intensité de ces symptômes varie d’une personne à l’autre, de même qu’ils peuvent ne pas être tous présents.

Que prendre en cas de syndrome prémenstruel ?

En fonction de l’intensité et du type de symptômes ressentis par la femme souffrant du syndrome prémenstruel, nous décrirons certains traitements visant à en atténuer les effets négatifs ; nous subdiviserons les traitements du syndrome prémenstruel en plusieurs catégories. traitements en deux catégories : les traitements non pharmacologiques et les traitements pharmacologiques.

Le traitement non pharmacologique, vers lequel la femme tend à être orientée le plus souvent possible sauf si les symptômes ressentis sont invalidants, consiste en l’adoption d’un mode de vie sainou :

  • régime alimentaire (dont nous parlerons plus en détail dans un instant) ;
  • des techniques de relaxation ;
  • yoga;
  • exercice régulière ;
  • thérapie physique et comportementale.
découvrez aussi :  Bébé Dort Plus que d'Habitude : Signes d'Alerte et Conseils

Le traitement pharmacologique, nécessaire en cas de syndrome prémenstruel grave, doit bien sûr être prescrit et suivi par son propre médecin. médecin traitantIl convient de garder à l’esprit que ces thérapies aident à contrôler les symptômes les plus importants du syndrome prémenstruel et qu’il existe une forte composante subjective dans les plaintes et leur intensité, de sorte que le traitement pharmacologique n’est pas unique.

Les remèdes pharmacologiques utilisés pour le syndrome prémenstruel sont les suivants :

  • AINSou anti-inflammatoires non stéroïdiens (l’ibuprofène est un exemple bien connu) : indiqués pour contrôler les douleurs articulaires, dorsales et les maux de tête ;
  • inhibiteurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS), visant à contrôler les symptômes émotionnels et psychologiques les plus intenses ;
  • contraceptifs contraceptifs oraux tels que la progestérone et le progestatif, afin de favoriser l’équilibre hormonal ;
  • diurétiquesutilisés pour lutter contre un état grave de rétention d’eau ;
  • compléments alimentaires à base de calcium, de magnésium, de vitamines B6 et E.

Alimentation et syndrome prémenstruel

Nous avons déjà mentionné l’importance d’un alimentation saine dans le cadre du syndrome prémenstruel ; certains nutriments permettent en effet d’atténuer les symptômes les plus gênants de cette affection qui touche de nombreuses femmes en âge de procréer.

De plus, une alimentation équilibrée permet de prévenir une éventuelle prise de poidsdue aux crises de faim typiques du syndrome prémenstruel, accompagnées d’un ralentissement du métabolisme.

Parmi les aliments les plus appropriés pour compléter les nutriments nécessaires pendant le syndrome prémenstruel, nous recommandons :

  • le lait et les produits laitiers ;
  • les amandes ;
  • légumes les légumes verts à feuilles.

Les aliments que nous venons d’énumérer sont d’importantes sources de calcium.

  • Fruits secs ;
  • céréales céréales complètes ;
  • les légumes à feuilles vertes.

Tous fournissent un apport de magnésium.

  • Carottes ;
  • haricots ;
  • poisson bleu;
  • pommes de terre ;
  • épinards;
  • le lait et les produits laitiers ;
  • les céréales.
découvrez aussi :  Comment choisir le meilleur cale-tête voiture pour bébé ?

Enfin, les aliments susmentionnés contribuent à l’apport de vitamine B6.

Parmi les aliments et les boissons à éviter ou en tout cas à réduire pendant le syndrome prémenstruel, il convient de mentionner la café et le sucresles glucides complexes doivent être préférés aux sucreries en raison de la quantité de sucre nécessaire à l’organisme.

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire