Peut-on tomber enceinte pendant les règles ?

Peut-on tomber enceinte pendant les règles ?
Ta Boutique > Blog > Peut-on tomber enceinte pendant les règles ?

Cette question est fréquemment posée par les jeunes femmes : On peut tomber enceinte pendant les règles? Souvent, cependant, le cycle menstruel, cette période d’environ 28 jours au cours de laquelle différentes phases s’alternent, est confondu avec les menstruations. Dans cet article, nous ferons la lumière sur ce qu’est le cycle et ce que sont les règles, sur la probabilité de tomber enceinte si l’on a des rapports complets pendant les différentes phases du cycle, et sur les méthodes contraceptives existantes, afin de donner une vue d’ensemble de ce sujet délicat et important.

Quand on a ses règles, est-on fertile ?

La prémisse nécessaire est la suivante : comme mentionné, cycle ne signifie pas menstruation; le cycle est une période d’environ 28 jours (cette durée peut varier d’une femme à l’autre) au cours de laquelle certaines phases s’alternent. Voyons en détail ce qu’elles sont, ce qu’elles impliquent et combien de temps elles durent.

Phases du cycle menstruel

Le cycle menstruel d’une femme en âge de procréer dure généralement 28 jours, soit quatre semaines, et se divise comme suit :

  • phase menstruellela menstruation proprement dite, c’est-à-dire la perte de sang visible que nous connaissons tous. La phase menstruelle du cycle dure en moyenne 5 à 7 jours et est provoquée par la desquamation de l’endomètre si la fécondation d’un ovocyte n’a pas lieu. Le premier jour de perte de sang de la phase menstruelle correspond au premier jour du cycle.
  • Phase folliculairecommence en même temps que la phase menstruelle, c’est-à-dire le premier jour du cycle, et se termine vers le 14e jour. Cette phase du cycle de la femme prépare l’ovulation : les follicules servent de « support » aux ovocytes (les cellules œuf à l’intérieur).
  • Phase ovulatoirecoïncide avec le pic de la période fertile d’une femme. Au cours de cette phase, qui se situe approximativement entre le dixième et le quatorzième jour du cycle, le follicule éclate et libère l’ovocyte, qui remonte dans la trompe de Fallope, où il reste pendant environ 24 heures. Bien entendu, ces périodes ne sont pas la règle : le moment de l’ovulation peut varier d’une femme à l’autre, et on n’ovule pas entre le 10e et le 14e jour de chaque cycle : votre corps envoie cependant des signaux lorsqu’il ovule (pertes blanchâtres, gonflement…) et en les reconnaissant, vous saurez quand vous êtes réellement à votre pic de fertilité.
  • Phase lutéale: c’est la phase qui suit immédiatement l’ovulation et au cours de laquelle le follicule, devenu vide, développe le corps jaune (glande temporaire chargée de produire de la progestérone). C’est une phase de préparation : si l’ovocyte a été fécondé, le corps jaune prépare l’utérus à recevoir l’embryon ; s’il n’y a pas eu de fécondation, il le prépare à se vider par les règles. La phase lutéale se termine en fait avec le premier jour des pertes menstruelles : l’histoire recommence !
découvrez aussi :  Gérer la diarrhée en grossesse : Causes, Risques et Solutions

Jours fertiles

Comme nous l’avons mentionné, la phase ovulatoire de votre cycle correspond à la période de fertilité accruel’ovocyte est libéré et remonte la trompe de Fallope où il reste « en attente » pendant environ 24 heures ; toutefois, comme les spermatozoïdes peuvent survivre à l’environnement acide du vagin pendant 72 heures, une conception peut avoir lieu si vous avez des rapports sexuels non protégés même 2 ou 3 jours avant votre ovulation et même le jour qui suit immédiatement.

Il va sans dire que cela implique une plus grande chance de concevoir au cours de la grossesse. 3 ou 4 jours qui gravitent autour de l’ovulation. Mais il ne s’agit en aucun cas d’une règle gravée dans le marbre, puisque, comme nous l’avons dit, l’ovulation n’a pas lieu absolument entre le dixième et le quatorzième jour du cycle menstruel, mais peut changer et avoir lieu même à proximité du début de la phase menstruelle.

Que se passe-t-il si vous avez des rapports sexuels complets pendant vos règles ?

Une croyance malheureusement très répandue veut que prétendue impossibilité de concevoir si l’on a des rapports sexuels complets non protégés pendant les règles.

Comme nous l’avons largement décrit, il n’est cependant pas possible de savoir avec certitude quand l’ovulation se produira : en comptant les jours pour identifier la période d’ovulation (connue sous le nom de « période d’ovulation »), il est possible d’obtenir un résultat positif. Ogino-Knauss) est probablement le plus inefficace des contraceptifs encore appliqués aujourd’hui, avec le coït interrompu, à tel point qu’il ne devrait même pas être mentionné comme contraceptif ; pourtant, de nombreuses femmes utilisent encore cette « non-méthode », confiant de fait au hasard la possibilité ou non de concevoir.

Que se passe-t-il si l’on a des rapports sexuels complets peu avant le début des règles ?

Puisque, répétons-le, nous ne pouvons pas savoir avec certitude quand aura lieu notre période d’ovulation puisqu’elle peut varier d’une femme à l’autre et d’un mois à l’autre, il est évident que le fait d’avoir des rapports sexuels complets peu avant le début des règles n’exclut en rien la possibilité de commencer une grossesse : c’est certainement moins probable étant donné que le pic de fertilité d’une femme se situe généralement entre le dixième et le quatorzième jour de son cycle, mais c’est certainement aussi le cas si l’on a des rapports sexuels complets peu de temps avant le début des règles. ce n’est pas impossible.

découvrez aussi :  Comment choisir la meilleure ceinture post accouchement ?

Que se passe-t-il si vous avez des rapports sexuels complets peu après la fin de vos règles ?

Même dans ce cas, les chances de concevoir sont minces, mais présentes : cela signifie que les rapports sexuels non protégés peu après la fin des règles peuvent être à l’origine d’une grossessecar l’ovulation peut aussi commencer quelques jours après la fin des règles : certaines femmes ont un cycle court, ce qui influe sur la chronologie des différentes phases.

Que se passe-t-il si l’on a des rapports sexuels complets pendant les règles ?

À la lumière de ce qui précède, que se passe-t-il si l’on a des rapports sexuels complets pendant les règles ? La réponse est simple : il se peut que vous conceviez un enfant même si les rapports sexuels ont lieu pendant le cycle menstruel, ou peu avant ou après, bien que les chances soient minces ; mais pourquoi s’en remettre à la chance alors qu’il existe des méthodes de contraception efficaces et sûres ? Décrivons maintenant le large éventail de méthodes contraceptives qui existent, afin de donner un aperçu de la manière d’éviter une grossesse si vous ne la souhaitez pas.

Des méthodes de contraception sûres

Trop souvent, encore aujourd’hui, la sexualité et la contraception sont vécues d’une manière qui n’a rien à voir avec la sexualité. superficielle surtout chez les jeunes ; pourtant, il existe sur le marché de nombreuses méthodes contraceptives de qualité qui permettent de vivre sereinement cet aspect important de la vie. De plus, il est bon de rappeler que votre gynécologue pourra certainement vous expliquer en détail tous les aspects de la contraception, de la grossesse et du risque de contracter des maladies vénériennes si vous ne vivez pas votre sexualité de manière responsable.

Il faut partir du principe qu’en dehors de l’abstinence, il n’existe pas de méthodes contraceptives qui protègent à 100 % contre les maladies vénériennes et la grossesse ; cela dit, il est également vrai que les systèmes existants aujourd’hui sont constamment améliorés et que leur utilisation correcte permet de réduire les risques de grossesse et de maladie vénérienne. une tranquillité d’esprit maximale.

découvrez aussi :  Quand et comment administrer un aérosol aux enfants ?

Allons voir le contraceptifs sur le marché italien et leur mode d’action.

  • Méthodes contraceptives mécaniques ou de barrièrecomme leur nom l’indique, empêchent mécaniquement le contact direct entre les spermatozoïdes et les ovocytes. Le préservatif, le diaphragme et la cape cervicale sont des exemples de contraceptifs de barrière.
  • Méthodes contraceptives hormonalesIl s’agit de contraceptifs qui contiennent des principes actifs capables de contrer l’ovulation, de modifier l’endomètre et d’empêcher la montée des spermatozoïdes et l’implantation de l’ovule. Les contraceptifs hormonaux sont par exemple la pilule, la minipilule (également adaptée à l’allaitement), le patch, le stérilet et l’anneau vaginal.
  • Méthodes de contraception d’urgencesont des méthodes contraceptives qui peuvent être utilisées en cas de rapports sexuels non protégés ou mal protégés, ou en cas de dysfonctionnement d’un contraceptif utilisé (cas classique, rupture de préservatif). L’exemple le plus connu de contraception d’urgence est le pilule du lendemain.

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire