Ovulation : des symptômes courants aux tests d’ovulation

Ovulation : des symptômes courants aux tests d'ovulation
Ta Boutique > Blog > Ovulation : des symptômes courants aux tests d’ovulation

C’est le moment idéal, celui qu’il faut saisir dans la recherche d’une grossesse. Il s’agit de l’ovulation, qui correspond au pic mensuel de fertilité de la femme. Mais comment reconnaître cette phase du cycle menstruel ? Ce n’est pas très compliqué. A noter symptômes de l’ovulation Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un peu de confiance en votre corps. Nous vous expliquons maintenant comment y parvenir.

Qu’est-ce que l’ovulation ?

La phase ovulatoire est l’une des 4 phases du cycle menstruel. L’ovulation indique le moment où le cellule œuf (ovocyte) est libéré de l’ovaire dans la trompe de Fallope. C’est là que se produit la rencontre avec le spermatozoïde et la fécondation.

L’ovulation correspond au pic de fertilité, en particulier pour celles qui souhaitent avoir un enfant, et la femme a donc plus de chances de tomber enceinte. Outre le jour de l’ovulation (le « jour de l’ovulation »), la femme a plus de chances de tomber enceinte. pic), la fertilité est également élevée dans les 2 ou 3 jours qui précèdent. C’est pourquoi même les rapports sexuels avant le pic réel peuvent être couronnés de succès.

Dans le cas d’une femme ayant cycle menstruel irrégulierLes symptômes de l’ovulation sont particulièrement utiles pour identifier la période de fertilité, celle où les chances de concevoir sont les plus élevées. Ces signes consistent en de véritables changements physiques. Le premier changement n’est cependant pas visible : il se produit à l’intérieur du corps avec une augmentation considérable des œstrogènes et de l’hormone LH (lutéinisante).

Quand se produit l’ovulation

L’ovulation se produit lorsque les ovaires libèrent l’ovocyte, qui sera fécondé par le spermatozoïde. Dans un cycle classique de 28 jours, ce processus a lieu à environ quatorzième jourmais cela est très subjectif. En cas de cycles irréguliers, il est un peu plus compliqué de savoir quand l’ovulation se produit.

Combien de temps dure l’ovulation ?

L’ovulation en elle-même dure 24 heuresmais comme indiqué ci-dessus, la fertilité est également élevée au cours des 2 ou 3 jours précédents.

Ovulation : les principaux symptômes

Tout comme le cycle menstruel diffère chez chaque femme en raison de divers facteurs, il est important de souligner que les symptômes de l’ovulation peuvent être différents. Et ce n’est pas tout. Un autre élément variable est le jour où ils apparaissent : ils peuvent coïncider avec le pic d’ovulation ou l’anticiper légèrement. De plus, leur intensité peut également changer. C’est pourquoi, comment savoir si l’ovulation a eu lieu? En apprenant à reconnaître certains signes qui ne trompent pas. Voyons-les.

découvrez aussi :  Sommeil paisible : comment apaiser les pleurs de bébé la nuit ?

Pertes d’ovulation : modifications de la glaire cervicale

L’un des premiers symptômes est la modification de la glaire cervicale. des sécrétions cervico-vaginales. Ce qui change, c’est leur consistance. Les pertes d’ovulation sont transparentes et filandreuses, un peu comme du blanc d’œuf cru. La consistance devient plus visqueuse, ce qui rend l’environnement propice à la fécondation. L’acidité vaginale est réduite, ce qui permet aux spermatozoïdes de survivre jusqu’à leur passage dans les trompes.

Pendant la période d’ovulation, le quantité de glaire cervicaleà tel point qu’elle donne une sensation d’humidité persistante dans le vagin. Si vous la prenez entre le pouce et l’index, vous remarquerez qu’elle s’étire, mais ne se brise pas. Selon les experts, la variation de ces sécrétions est le symptôme le plus révélateur du début de la phase ovulatoire.

Augmentation de la température basale

Un autre symptôme de l’ovulation est le changement de la température basale. température basale du corps. En lien avec l’ovulation, elle augmente de trois à cinq dixièmes de degré. La cause de ce phénomène est la sécrétion accrue de progestérone, une hormone qui facilite la conception.

La température basale est mesurée le matin dès le réveilsi possible en même temps, après avoir dormi au moins 4 à 5 heures, avant de sortir du lit et d’aller aux toilettes. Elle commence le premier jour du cycle menstruel et se poursuit tout au long du cycle. Le même thermomètre doit toujours être utilisé : il peut s’agir d’un thermomètre classique, mais il existe sur le marché des thermomètres spécifiques pour la tb. La température peut être prise par voie rectale, vaginale ou orale.

Environ 24 heures avant l’ovulation, vous remarquerez une augmentation soudaine de la température. une baisse soudaine de la température. À partir de ce moment et pendant les deux jours suivants, les chances de grossesse sont plus élevées. Au cours des deux jours suivants, la température aura tendance à augmenter légèrement et à rester stable.

découvrez aussi :  Bébé Dort Plus que d'Habitude : Signes d'Alerte et Conseils

Changements au niveau du col de l’utérus

Il est difficile pour une personne inexpérimentée de reconnaître les changements qui se produisent au niveau du col de l’utérus, c’est-à-dire le col de l’utérus. Ils peuvent toutefois aider le gynécologue à contrôler l’ovulation chez la femme. Dans les jours précédant l’ovulation, le col de l’utérus est plus haut que d’habitude, plus ouvert et plus souple.

Douleurs possibles pendant l’ovulation

Les douleurs ressenties pendant l’ovulation sont également appelées « mittelschmerz ». Ce terme allemand peut être traduit par « douleur en milieu de cycleet désigne donc les douleurs abdominales que certaines femmes ressentent au milieu de leur cycle menstruel, c’est-à-dire au moment de l’ovulation. Le seul avantage de l’ovulation douloureuse est qu’elle permet de savoir si l’on ovule.

En général, la douleur part d’un point précis, à savoir lel’ovaire qui libère l’ovule. Elle peut durer quelques minutes ou quelques heures, voire quelques jours dans les cas les plus graves. Elle peut être légère et supportable ou si forte qu’elle oblige à rester au lit. Parfois, elle reste localisée à un endroit, d’autres fois elle irradie dans tout l’abdomen. D’autres symptômes peuvent accompagner une ovulation douloureuse : nausées, épuisement, gonflement d’un ou de plusieurs ganglions lymphatiques inguinaux et spotting (légers saignements).

Augmentation du désir sexuel

L’augmentation du désir sexuel peut coïncider avec le pic de fertilité. L’attirance sexuelle accrue pour son partenaire n’est pas seulement dictée par le désir de maternité : dans les 2 à 3 jours précédant l’ovulation, les ovaires atteignent leur niveau maximal de production d’ovules et de spermatozoïdes. œstrogènes et augmente ainsi la libido.

Et c’est une bonne chose : contrairement à la croyance populaire, le jour le plus fertile n’est pas le jour de l’ovulation (hypothétiquement le 14e jour du cycle), mais les deux jours précédents. Les spermatozoïdes survivent plusieurs jours dans l’utérus, ce qui laisse suffisamment de temps pour « attraper » la grossesse.

Quand faire le test d’ovulation ?

Le test d’ovulation est similaire aux tests de grossesse normaux et a un objectif très simple : identifier les jours où il faut « cibler » les rapports sexuels pour augmenter les chances de tomber enceinte. En résumé, il s’agit d’un système très efficace pour optimiser ses chances de devenir parent.

Quand faire le test d’ovulation ? 2 à 4 jours avant de l’ovulation présumée. Si vous avez un cycle de 28 jours, vous pouvez commencer à les utiliser à partir du 11 car vous devriez ovuler le 14. Si vous avez un cycle irrégulier, vous devrez probablement les utiliser pendant une période plus longue.

découvrez aussi :  Pourquoi et comment la température basale est-elle mesurée ?

Comment cela fonctionne-t-il ?

Les tests ovulatoires détectent la présence de lal’hormone lutéinisante (LH). Lorsque son taux augmente, cela signifie que la phase ovulatoire est proche et, par conséquent, que vous êtes déjà fertile. En général, cela se produit 24 à 36 heures avant l’ovulation. C’est donc à ce moment-là qu’il faut se concentrer sur les rapports sexuels. Les tests les plus sophistiqués détectent également les œstrogènes, dont le taux augmente également à l’approche de l’ovulation et favorise la conception.

L’hormone LH se trouve dans lel’urinetout comme la bêta HCG, qui indique que la grossesse a commencé. Il faut donc mouiller le test directement sous le jet d’eau ou le plonger dans un récipient où l’on a fait pipi et attendre quelques minutes le résultat. Il est conseillé de toujours faire ces tests à la même heure et de préférence le matin car l’urine est plus concentrée. Dans tous les cas, il faut éviter de boire beaucoup d’eau avant de les faire et d’uriner dans les 4 heures qui précèdent.

Attention : si vous venez d’arrêter la pilule contraceptive, si vous prenez certains médicaments pour la fertilité, si vous êtes enceinte depuis peu ou si vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques, parlez-en à votre gynécologue. Les tests ovulatoires peuvent donner de faux positifs.

On peut y lire

Comment lire un test d’ovulation ? Cela dépend de la méthode choisie. Il en existe en effet plusieurs types. Les plus classiques sont les bâtonIl s’agit de simples bandelettes qui, lorsqu’elles sont mouillées avec de l’urine, indiquent la présence de l’hormone lutéinisante. En général, lorsqu’ils sont positifs, une ligne colorée apparaît, un peu comme celle des tests de grossesse. Parfois, les bâtonnets sont insérés dans un petit lecteur, sorte de mini-ordinateur qui les « analyse », fournit les résultats et permet ainsi de suivre la phase ovulatoire.

Ensuite, il y a tests d’ovulation numériques. Ils fonctionnent de la même manière et doivent donc également être humidifiés avec de l’urine. Lorsque l’on se trouve en période de fécondité, un signal sans équivoque apparaît, tel qu’un visage souriant ou clignotant.

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire