L’ovulation douloureuse : de quoi s’agit-il et comment la traiter ?

L'ovulation douloureuse : de quoi s'agit-il et comment la traiter ?
Ta Boutique > Blog > L’ovulation douloureuse : de quoi s’agit-il et comment la traiter ?

Chaque mois, plus ou moins ponctuellement, nos ovaires libèrent un ovocyte prêt à être fécondé et à donner naissance à un nouvel être. Dans la plupart des cas, nous sommes conscientes de ce qui se passe dans notre corps et nous attendons, confiantes, le début de la grossesse. Cependant, pour certaines femmes, la phase ovulatoire du cycle se caractérise par des symptômes gênants, parfois même invalidants. On parle de l’ovulation douloureuseun phénomène qui n’est pas très fréquent, mais qui peut se produire.

Qu’est-ce que l’ovulation douloureuse ?

L’ovulation douloureuse est également appelée par un terme allemand, Mittelschmerz, qui signifie  ».douleur en milieu de cycle« . Un nom qui n’est certainement pas fortuit pour un syndrome douloureux qui accompagne l’ovulation. Celle-ci se produit généralement vers le milieu du cycle, surtout s’il est régulier. Par exemple, dans un cycle menstruel « classique » de 28 jours, l’ovulation se produit vers le 14e jour. Et pour certaines femmes, c’est la douleur !

Combien de temps dure la douleur ?

La durée de la douleur est subjective. Parfois, elle disparaît en quelques heures, sans que l’on ait à faire quoi que ce soit de particulier. Dans d’autres cas, il dure jusqu’à quelques jours et peut même devenir invalidant. Il y a des femmes qui en souffrent tous les mois, alors que pour d’autres il s’agit d’un épisode absolument sporadique. Il y a aussi celles qui, tout au long de leur vie féconde, n’en souffrent pas une seule fois.

Causes physiologiques de l’ovulation douloureuse

Le mécanisme qui déclenche la douleur n’est pas encore tout à fait clair, mais il y a plusieurs causes possibles. hypothèses. Selon l’une d’entre elles, le follicule qui gonfle en appuyant sur la paroi de l’ovaire serait responsable. Une autre cause de la douleur serait l’éclatement du follicule au moment où il libère l’ovocyte.

découvrez aussi :  Guide ultime pour futures mamans: Vivre avec un chat pendant la grossesse

Ce processus, qui entraîne la libération de l’ovocyte de l’ovaire et sa remontée dans la trompe de Fallope, est à l’origine d’une écoulement de liquide ce qui peut déclencher le processus inflammatoire. Cela provoque une douleur qui disparaît dès que le liquide se résorbe. Une autre cause possible de cette sensation désagréable est la contraction des trompes de Fallope après l’ovulation.

Causes pathologiques de l’ovulation douloureuse

Il peut arriver que l’ovulation douloureuse soit causée par une autre trouble et non pas simplement des processus physiologiques normaux chez la femme. Si, par exemple, les symptômes ne disparaissent pas rapidement ou s’ils se répètent ponctuellement chaque mois, il est bon d’en parler à votre médecin, qui procédera à des examens plus approfondis. Les problèmes à l’origine de l’ovulation douloureuse peuvent être les suivants

  • salpingiteest une inflammation des trompes de Fallope causée par une infection.
  • EndométrioseEn raison de cette pathologie gynécologique, le tissu qui tapisse les parois de l’utérus (endomètre) se développe dans d’autres parties du corps (par exemple dans les ovaires ou le péritoine). Cela entraîne divers troubles pouvant aller jusqu’à la difficulté de concevoir un enfant.
  • Grossesse extra-utérinese produit lorsque l’embryon ne s’implante pas dans l’utérus, mais par exemple dans une trompe.
  • Maladie inflammatoire pelvienneIl s’agit d’une affection inflammatoire diffuse de la cavité abdominale qui entraîne plusieurs problèmes, allant de la douleur abdominale basse à la fièvre.
  • Kyste de l’ovaireest une accumulation anormale de liquide autour de l’ovaire qui, entre autres symptômes, peut provoquer des douleurs abdominales et des saignements.
  • Troubles gastro-intestinauxLes douleurs abdominales résultent de divers problèmes, tels que l’appendicite, les maladies intestinales chroniques, le syndrome du côlon irritable.

Symptômes d’une ovulation douloureuse

Le douleur est le principal symptôme. Elle peut apparaître soudainement, comme un élancement. Il part généralement d’un point précis de l’abdomen, au niveau de l’ovaire qui libère l’ovocyte. En général, il y a une alternance de mois : si en mars on ovule à gauche, en avril on ovule à droite. Si la douleur survient alors régulièrement, elle peut alterner. Cependant, il est également vrai que certaines femmes ressentent toujours la douleur du même côté.

découvrez aussi :  Ovulation : des symptômes courants aux tests d'ovulation

D’autres plaintes peuvent survenir nauséesfatigue, malaise général, spotting (légers saignements), gonflement d’un ou plusieurs ganglions lymphatiques dans l’aine. Comme nous l’avons déjà mentionné, la durée des symptômes est variable.

Remèdes contre l’ovulation douloureuse

Laissez-vous guider par votre corps. Si la douleur est supportable et surtout passagère, il n’y a rien de particulier à faire. Si elle devient persistante et que vous ne vous sentez pas bien, vous pouvez prendre un médicament. antidouleur. Demandez toujours à votre médecin ce qu’il faut prendre. Un vieux remède de grand-mère, toujours efficace, consiste à s’allonger dans le lit avec une bouillotte : cela soulage l’inconfort et les crampes.

Si l’ovulation est très douloureuse et se répète chaque mois, le gynécologue peut recommander la prise du pilule contraceptivesi, bien sûr, vous ne recherchez pas une grossesse. Ce contraceptif hormonal bloque en effet l’ovulation, ce qui résout le problème en amont. Outre la pilule, il existe d’autres types de contraceptifs hormonaux qui agissent de la même manière, comme le patch, l’anneau, l’implant sous-cutané.

Ovulation douloureuse et grossesse

I symptômes de l’ovulation sont nombreux : la glaire cervicale augmente et devient plus élastique, la température basale change, le désir sexuel augmente. Dans certains cas, l’ovulation est douloureuse. Et c’est un avantage pour celles qui veulent avoir un enfant : c’est le signe que l’on est au milieu de sa période de fertilité. Et il faut en profiter. À l’inverse, si l’on ne cherche pas la « cigogne », il faut être prudente.

La douleur peut être un peu gênante dans les rapports sexuels. Cependant, cela ne devrait pas avoir d’impact négatif sur les chances de conception. Le problème se pose plutôt en cas de maladie, telle que l’endométriose.

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire