L’acide folique pour la grossesse et la fertilité : quand et pourquoi le prendre ?

L'acide folique pour la grossesse et la fertilité : quand et pourquoi le prendre ?
Ta Boutique > Blog > L’acide folique pour la grossesse et la fertilité : quand et pourquoi le prendre ?

Avec l’avis scientifique du prof. Renato VeneziaDirecteur de l’unité d’obstétrique et de gynécologie de l’hôpital général « Giaccone » de Palerme.

Que leacide folique est nécessaire pour prévenir certaines malformations du fœtus, et qu’il est donc absolument essentiel au cours des premiers mois de la grossesse, est un fait bien connu. Des études plus récentes ont toutefois montré que l’acide folique peut également être efficace pour faciliter la conception, en augmentant essentiellement la probabilité de fécondation.

Avant d’aller plus loin, une prémisse lexicale s’impose. Folate et acide folique ne sont pas synonymes. Le premier désigne la vitamine sous sa forme naturelle, c’est-à-dire contenue dans les aliments. L’acide folique, quant à lui, est la forme oxydée, celle que l’on trouve dans les suppléments.

Qu’est-ce que l’acide folique ?

L’acide folique (ou foline) est une vitamine du groupe B. Pour être plus précis, il s’agit de l’acide folique. vitamine B9. Elle fait partie des vitamines hydrosolubles qui ne sont pas accumulées par l’organisme, mais qui doivent être absorbées par le biais de l’alimentation ou de compléments alimentaires.

C’est un élément très important pour la santé de l’organisme, car il est utilisé par le corps humain pour les fonctions suivantes reproduction des cellules. Pour cette raison, elle devient indispensable pendant les trois premiers mois de la gestation (à partir du premier mois de grossesse), précisément parce qu’elle favorise le développement de l’enfant.

En particulier, il contribue à diminuer de manière significative la probabilité que l’enfant à naître présente des malformations. Un faible taux de folates est en effet un facteur de risque de ce que l’on appelle les « malformations ». malformations du tube neural. Il s’agit notamment du spina bifida, de l’anencéphalie et de l’encéphalocèle.

Un apport régulier d’acide folique permet de réduire de 70% le risque de malformations, prévient l’anémie et d’autres problèmes (anomalies cardiovasculaires congénitales, fentes labiales et palatines, anomalies des voies urinaires, réduction des membres) et abaisse les niveaux d’homocystéine, qui sont liés aux maladies cardiovasculaires et aux crises cardiaques.

Acide folique avant la grossesse

Nous avons dit que la prise d’acide folique était utile pour réduire le risque de problèmes liés au tube neural chez le fœtus, mais pas seulement. Il semble qu’il soit également important d’augmenter les chances de tomber enceinte. Tout femme en âge de procréer qui souhaitent planifier une grossesse, ou du moins ne pas l’exclure, devraient commencer à prendre régulièrement de la vitamine B9, bien sûr selon les instructions de leur médecin.

Une vaste étude menée au Danemark a montré des données encourageantes sur la relation entre la vitamine B9 et la grossesse. l’acide folique et la fertilité. Quelque 4 000 femmes ayant planifié une grossesse ont été examinées. L’objectif était d’obtenir une image plus générale qui confirmerait ce qui avait déjà été supposé à la suite de recherches antérieures plus circonscrites.

découvrez aussi :  Quel Réveil Enfant Choisir en 2024 ? Guide Complet et Astuces

L’analyse d’un plus grand nombre de femmes a permis de conclure que la prise d’acide folique pouvait augmenter la probabilité de fécondation de 15 %, en particulier chez les femmes qui ont généralement un taux de fécondation plus élevé que les autres. cycle irréguliertrop court (moins de 27 jours) ou trop long (plus de 30 jours).

L’étude a également montré que si vous continuez à compléter votre alimentation avec de l’acide folique après l’avoir pris pendant un an, vos chances de tomber enceinte restent les mêmes et n’augmentent pas. Il est très probable que l’action bénéfique de l’acide folique sur l’ovulation se produise assez rapidement, après quoi l’effet reste inchangé stationnaire.

Par conséquent, si vous avez l’intention d’agrandir la famille, l’une des premières choses à faire est de vérifier que vous n’avez pas un taux d’acide folique faible ou élevé (le taux doit être normal, ce qui peut être vérifié à l’aide d’un simple test sanguin), parlez-en à votre gynécologue et commencez à le prendre selon sa prescription. Vous vous demandez si, comme on vous l’a dit, l’acide folique fait grossir ? Rassurez-vous : ce n’est pas le cas.

Acide folique et cycle menstruel

L’étude danoise a montré que la prise d’acide folique est particulièrement fonctionnelle pour les femmes qui n’ont pas un cycle menstruel très régulier. Il est possible que cela dépende de la façon dont les folates agissent sur les hormones du cycle lui-même, mais il n’est pas non plus exclu que l’acide folique influence les réactions de méthylation de l’ADN (c’est un type de modification) ou l’accumulation d’acide folique. homocystéine (un acide aminé présent dans le sang qui, s’il est trop élevé, a un effet négatif sur la fertilité).

D’une manière générale et en généralisant, la vitamine B9 n’a pas d’influence substantielle sur le cycle menstruel. Par exemple, il n’y a pas de lien entre l’acide folique et un cycle précoce ou tardif, de même qu’il ne semble pas y avoir de lien entre l’acide folique et le fait d’être enceinte. douleurs menstruelles. Toutes ces circonstances peuvent survenir indépendamment des folates.

Au lieu de cela, nous parlons d’acide folique et de cycle abondant. Les personnes qui ont un flux abondant chaque mois pourraient bénéficier d’un supplément d’acide folique, éventuellement associé à d’autres vitamines et à du fer. En effet, un flux abondant peut provoquer une anémie, alors que la vitamine B9 est importante pour la production de globules rouges. L’acide folique n’est pas destiné à réduire les flux abondants, mais à contrer l’anémie qui peut en résulter dans certains cas.

découvrez aussi :  Comment se manifeste une fausse couche

L’acide folique pendant la grossesse

Commencé avant même la conception, l’acide folique ne doit pas être abandonné pendant la grossesse. Nous avons vu que l’une de ses principales fonctions est de contribuer à la production de nouvelles cellules. En particulier, il est important pour tous les tissus soumis à des processus de prolifération et de différenciation, tels que le système nerveux central. tissus embryonnaires.

Si vous n’assumez pas l’acide folique pendant la grossesseLes taux de malformations et probablement aussi de retard de croissance fœtale et d’accouchement prématuré sont plus élevés. Comme nous l’avons vu, il est essentiel de prendre de l’acide folique avant même d’être enceinte, c’est-à-dire à partir du moment où l’on décide d’essayer d’avoir un enfant. Si, au contraire, la grossesse n’a pas été planifiée, il faut commencer à prendre de la foline dès que l’on s’en aperçoit.

L’acide folique est recommandé jusqu’au troisième mois de gestationmais certains gynécologues la poursuivent jusqu’à l’accouchement et au-delà, pendant l’allaitement, lorsque les besoins augmentent.

La dose d’acide folique pendant la grossesse est de au moins 0,4 mg par jour (0,5 mg pendant l’allaitement), soit le double de la quantité normalement nécessaire. Pendant la grossesse, l’acide folique peut atteindre 5 mg par jour, soit beaucoup plus que ce qui est recommandé. Lorsque la grossesse est susceptible d’être compromise, par exemple chez les femmes diabétiques ou celles qui suivent un traitement médicamenteux contre l’épilepsie, ou s’il y a eu d’autres cas d’anomalies du tube neural dans la famille, la dose journalière recommandée par le médecin peut être plus élevée, jusqu’à 5 mg.

Pendant la grossesse, la foline peut être prise seule ou en association avec d’autres médicaments. complexes multivitaminés qui sont souvent prescrits aux femmes enceintes afin d’éviter toute carence. Il est généralement bien toléré et n’entraîne pas d’effets indésirables significatifs. Un taux élevé d’acide folique est très rare car l’excès est éliminé de l’organisme par l’urine. Un éventuel surdosage (très rare) se manifeste par des symptômes tels que des tremblements, de la nervosité, de la tachycardie, des réactions allergiques ou des problèmes rénaux.

Peut-on le prendre en permanence ?

Il n’y a pas de moment précis de la journée où il est préférable de prendre de l’acide folique. Vous devez donc suivre les conseils de votre gynécologue. Nombreux sont ceux qui suggèrent de prendre l’acide folique le matinavant le petit-déjeuner. Mais en fait, il peut aussi être bon le soir ou sur un estomac plein.

Quels sont les aliments les plus riches en acide folique ?

Parmi ses nombreuses vertus, le Régime méditerranéen a également la particularité de regorger d’aliments contenant de l’acide folique. Il s’agit surtout des légumes à feuilles vertes, des fruits, des légumineuses, mais aussi des aliments d’origine animale. Cependant, la chaleur de la cuisson détruit presque complètement les folates. Une supplémentation orale devient donc nécessaire.

découvrez aussi :  Tout ce que vous devez savoir sur la conception

Il existe des produits qui, plus que d’autres, ont une teneur élevée en acide folique:

  • le légumes à feuilles vertes: brocolis, épinards, laitue, asperges, etc ;
  • i légumineuses (sèches et fraîches) : lentilles, fèves, haricots, pois, haricots verts ;
  • certains types de fruitsen particulier les oranges, certains fruits tropicaux, les kiwis, les citrons, les fraises ;
  • les fruits secscomme les noix ou les amandes.

En fait, l’acide folique est également présent dans les aliments d’origine animalecomme le foie (surtout de poulet, mais aussi de veau et de porc), les autres abats, les œufs et certains fromages. En général, il s’agit d’aliments dont il vaut mieux ne pas « abuser », surtout pendant la grossesse.

Selon le CREA, le Conseil pour la recherche et l’analyse en économie agricole, l’aliment le plus riche en acide folique est le levure de bière.

Aliments enrichis

Dès 1998, il a été décidé aux Etats-Unis d’ajouter un petit pourcentage d’acide folique aux farines : c’est pourquoi on parle parfois de aliments enrichis. Grâce à l’inclusion de 140 microgrammes par 100 grammes de céréales, on estime que l’incidence du spina bifida chez les nourrissons a diminué de 23%. Il s’agit d’un pourcentage vraiment significatif, surtout si on le compare aux données de la Grande-Bretagne et de nombreux autres pays européens qui n’ont pas fait le même type de choix. Ici, en effet, le nombre d’enfants atteints de cette malformation est resté plus ou moins constant au cours des vingt dernières années.

Comme toutes les femmes ne suivent malheureusement pas les conseils des médecins qui, depuis un certain temps déjà, recommandent la prise régulière d’acide folique au moins pendant le premier trimestre de la grossesse, la création d’aliments dits enrichis (en particulier la farine de blé) a permis de réduire le nombre d’enfants atteints de cette malformation. farinequi est largement utilisée) pourrait vraiment être d’une grande aide. L’expérience américaine l’a montré, notamment parce qu’il semble que tout effet secondaire négatif puisse être absolument exclu.

Les principaux aliments enrichis en acide folique sont les suivants les céréales pour petit-déjeunerbiscuits, biscottes et jus de fruits.

Expériences avec des animaux

Pour arriver à la conclusion que l’acide folique peut jouer un rôle important dans l’augmentation de la fertilité, des études ont également été réalisées sur certains animaux, tels que les singes, les souris et les hamsters. Chez ces derniers, par exemple, on a constaté qu’en donnant aux femelles un régime totalement dépourvu d’acide folique au cours des 16 semaines précédant l’accouplement, elles se sont toutes révélées stériles. Même chez les souris, des expériences similaires ont abouti plus ou moins aux mêmes résultats : en réduisant l’apport d’acide folique, on a constaté une baisse sensible de la fertilité.

Sources

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire