Ce qu’il faut savoir sur la période de fécondité

Ce qu'il faut savoir sur la période de fécondité
Ta Boutique > Blog > Ce qu’il faut savoir sur la période de fécondité

Personnes souhaitant une grossesse savent exactement de quoi nous parlons. Les période de fertilité est cette « fenêtre de temps » dans le cycle d’une femme où la conception a le plus de chances de se produire. Ce sont les « bons » jours pour concentrer les rapports sexuels dans le but d’avoir un bébé le plus tôt possible. Mais cette période est-elle la même pour tout le monde ? Combien de temps dure-t-elle ? Comment le reconnaître ? Peut-elle aussi être utilisée « à l’envers », c’est-à-dire comme méthode de contraception ? Découvrons la période fertile.

Qu’est-ce que la période de fertilité ?

C’est en effet le moment où la femme est la plus fertile et où le spermatozoïde peut se développer. féconder un ovocyte. En d’autres termes, elle correspond à la période où un couple a le plus de chances de débuter une grossesse. Il est donc important de savoir la détecter et, par conséquent, d’en « tirer parti ».

Phases du cycle menstruel

  • Phase menstruellemenstruation : les menstruations – c’est-à-dire les saignements provoqués par la desquamation de l’endomètre en l’absence de fécondation d’un ovocyte et donc le début d’une grossesse – coïncident avec le début d’un nouveau cycle menstruel. Le premier jour des saignements correspond en effet au premier jour du cycle menstruel. Combien de temps dure cette phase ? Cela dépend. La moyenne est de 5 à 6 jours, mais elle peut être encore plus courte. Ou même plus longtemps.
  • Phase folliculaireCette phase est également appelée phase proliférative et sa durée n’est pas la même pour toutes les femmes. Si vous avez un cycle normal, généralement de 28 jours, nous pouvons dire que la phase folliculaire se termine le 14e jour, probablement en même temps que l’ovulation. Pendant la phase folliculaire, les follicules mûrissent dans les ovaires et servent de « support » aux ovocytes.
  • Phase ovulatoirereprésente l’apogée de la fertilité. Elle commence lorsque le follicule éclate et libère l’ovocyte qui remonte dans la trompe de Fallope. En règle générale, sur un cycle de 28 jours, l’ovulation se produit autour du 14. Mais attention : ce n’est pas une règle. Selon la durée de votre cycle, vous pouvez ovuler plus tôt ou plus tard. C’est pourquoi il est important de reconnaître les informations que votre corps vous envoie à ce moment-là.
  • Phase lutéaleComme on peut facilement le deviner, la phase lutéale est la période qui s’étend de l’ovulation au début du cycle menstruel suivant. S’il y a eu fécondation, c’est la période pendant laquelle le corps se prépare à recevoir et à protéger le « produit de la conception ». Si, au contraire, il n’y a pas eu fécondation, il se prépare à la menstruation. Bref, une sorte de chassé-croisé….
découvrez aussi :  Quels sont les ennemis de la fertilité féminine ?

Quelle est la durée de la période de fertilité ?

En moyenne, la période de fertilité dure 5 jours. Il comprend les 24 heures de l’ovulation (au terme desquelles l’ovocyte non fécondé meurt) et quelques jours avant l’ovulation. Les spermatozoïdes ont en effet la capacité de rester dans la cavité utérine pendant plusieurs jours. On peut donc tomber enceinte avant même l’ovulation proprement dite.

Période de fécondité et cycle régulier ou irrégulier

Lorsque vous avez un cycle régulieril est plus facile de reconnaître les jours fertiles. L’exemple classique est celui d’un cycle de 28 jours, considéré comme presque « classique ». Dans ce cas, l’ovulation a lieu le 14e jour. Si l’on ajoute les 3-4 jours précédents, il est facile de se faire une idée de la période fertile et de concentrer les rapports sexuels à ce moment-là.

Il en va tout autrement lorsque l’on dispose d’un cycle irrégulier ce qui ne permet pas d’être certaine de la date d’ovulation. Il ne reste alors plus qu’à observer les signaux envoyés par le corps (car ils existent et sont très utiles) et à s’appuyer sur d’autres méthodes, comme les bâtonnets ovulatoires ou la mesure de la température basale.

Symptômes de la période fertile

Nous passons en revue les symptômes qui peuvent survenir pendant les jours fertiles :

  • Augmentation glaire cervicalePendant la période de fertilité, la glaire cervicale est transparente et plus abondante et change également de consistance. Elle devient presque « filandreuse », semblable à du blanc d’œuf. Vous la trouverez probablement aussi sur les culottes. Elle rend la cavité utérine plus hospitalière pour les spermatozoïdes et réduit l’acidité normale. Après l’ovulation, la glaire tend à disparaître.
  • Augmentation température basaleEn liaison avec l’ovulation, vous pouvez remarquer une augmentation de la température basale du corps d’environ 3 à 5 dixièmes de degré. Ce phénomène est dû à l’augmentation du taux de progestérone dans l’organisme. Nous verrons plus loin comment la mesurer.
  • Changements dans col de l’utérusune femme peut ne pas s’en rendre compte, mais si, pour une raison quelconque, le gynécologue surveille sa période de fertilité, elle le remarquera. Dans les jours précédant l’ovulation, le col de l’utérus est plus haut, plus souple et plus ouvert.
  • Augmentation de désir sexuelL’œstrogène atteint son maximum 2 à 3 jours avant l’ovulation et entraîne une augmentation de la libido. C’est aussi bien !
découvrez aussi :  Comment Choisir le Meilleur Coussin Anti-Chute Bébé ?

Mesure de la température basale

Garder un œil sur votre température basale peut être un bon moyen de suivre votre cycle et de « repérer » vos jours fertiles. La température basale est mesurée le matin dès le réveilsi possible en même temps, après avoir dormi au moins 4 à 5 heures, avant de se lever et d’aller aux toilettes. Commencez le premier jour du cycle menstruel et continuez tout au long du cycle. Utilisez toujours le même thermomètre : il peut s’agir d’un thermomètre classique ou d’un thermomètre spécifique à la tuberculose. La température peut être prise par voie rectale, vaginale ou orale. Veillez à ce qu’il n’y ait pas d’inflammation locale pouvant gêner la prise de température (vaginite, aphtes, gingivite, hémorroïdes).

Environ 24 heures avant l’ovulation, vous remarquerez une augmentation soudaine de l’ovulation. une baisse soudaine de la température. À partir de ce moment et pendant les deux jours suivants, vous avez plus de chances d’être enceinte. Au cours des deux jours suivants, la température aura tendance à augmenter légèrement et à rester stable. Si la hausse dure longtemps et que les règles n’apparaissent pas, c’est peut-être une bonne nouvelle !

Il convient de noter que la température corporelle peut être influencée par différents facteurs : virus, sommeil irrégulier, décalage horaire, consommation d’alcool, stress. En outre, aucun jour ne doit être sauté.

Tests d’ovulation

Les tests d’ovulation sont bâton sont similaires aux tests de grossesse normaux et ont un objectif très simple : identifier les jours où les rapports sexuels doivent être « ciblés » afin d’augmenter les chances de grossesse. Ces tests détectent la présence de l’hormone lutéinisante (LH). Lorsque son taux augmente, cela signifie que la phase ovulatoire est proche et, par conséquent, que vous êtes déjà fertile. En général, cela se produit 24 à 36 heures avant l’ovulation. C’est donc le moment de se concentrer sur les rapports sexuels.

L’L’hormone LH est présente dans l’urinetout comme la beta HCG qui indiquent que la grossesse a commencé. Vous devez ensuite mouiller le bâtonnet, soit directement sous l’écoulement, soit en le plongeant dans un récipient où vous avez recueilli de l’urine, et attendre le résultat. Il est conseillé de toujours faire ces tests au même moment et de préférence le matin car l’urine est plus concentrée. Dans tous les cas, il faut éviter de boire beaucoup avant de faire le test et d’uriner dans les 4 heures qui précèdent. Quand utiliser le test ? 2 à 4 jours avant l’ovulation présumée.

découvrez aussi :  Guide ultime pour futures mamans: Vivre avec un chat pendant la grossesse

Surveillance de l’ovulation par ultrasons

Souvent, surtout si la grossesse tarde à venir, la décision est prise de s’en remettre davantage au gynécologue. En particulier, le médecin peut décider d’effectuer ce que l’on appelle le surveillance par ultrasons les jours d’ovulation. En pratique, une échographie transvaginale quotidienne est réalisée afin d’observer le follicule et sa croissance, de sorte que les rapports sexuels puissent être orientés vers la conception.

Période fertile et grossesse

Connaître avec plus ou moins de certitude ses jours de fertilité peut également s’avérer utile lorsqu’on est enceinte. On peut ainsi retracer d’une manière ou d’une autre la conception puis calculer le nombre de semaines de grossesse et la date prévue de l’accouchement.

La période fertile comme moyen de contraception

Connaître sa période de fertilité peut également servir l’objectif « inverse » de celui dont nous avons parlé jusqu’à présent. Il s’agit d’éviter une grossesse. La définir contraceptif serait inapproprié, mais il s’agit d’un système qui peut être utilisé pour éviter les surprises. L’identification des jours fertiles permet d’éviter les rapports sexuels, qui doivent être concentrés sur les autres phases du cycle.

La sécurité n’est cependant pas garantie. À moins d’avoir un cycle extrêmement ponctuel et précis, l’ovulation peut se produire à un moment différent de ce que l’on pense. Si vous ne voulez vraiment pas tomber enceinte (et n’entrons pas dans les raisons, bien sûr), vous devriez chercher une méthode de contraception plus sûre, des préservatifs aux contraceptifs hormonaux. Nous vous rappelons, le cas échéant, que le coït interrompu n’en fait pas partie.

Période de fertilité : en savoir plus

En ce qui concerne la conception et la fertilité, nous vous recommandons également de lire :

Calculer l’ovulation pour tomber enceinte rapidement
Fertilité, le bon régime pour l’augmenter
Conception : ce qu’il faut faire et ce qu’il faut éviter
Fertilité : comment elle évolue avec l’âge
Conception, ce qu’il faut faire avant de tomber enceinte

Les informations publiées dans cet article ne se substituent pas à un avis médical. Nous vous invitons à le consulter en cas de doute ou de besoin.

Rate this post

Laisser un commentaire